Journal des Vitrines des magasins - store windows, shop windows

Articles avec le mot clef:

art contemporain

Place du Palais-Royal, Paris 1er du 25 juin au 5 juillet 2009.
A l’heure du numérique, nos arbres peuvent avoir une nouvelle vie. Agissez autrement: faites le choix du « zéro papier» . Aujourd’hui, avec votre facture Gaz de France DolceVita, vous avez le pouvoir de changer les choses en passant à la facture électronique. C’est pour cette raison que nous lançons l’opération nationale « je fais pousser un arbre» .
Devant vous, un arbre métallique recouvert de tubes fluos colorés, figure de modernisme, a été conçu par l’artiste Jean-Charles de Castelbajac. Dès votre inscription, une copie en papier recyclé de votre dernière facture papier viendra s’ajouter sur cet arbre pour le faire pousser. C’est donc vous qui le faites évoluer, en participant directement ou en invitant vos amis à le faire. Un arbre digital sur le site www.jefaispousserunarbre.com témoignera d’ailleurs de votre participation en affichant votre prénom, si vous le souhaitez.

je fais pousser un arbre.com place du palais royal juin 2009
je fais pousser un arbre.com place du palais royal juin 2009
[ la suite de l´article… ]

La maison Lanvin habituée aux mises en scène inventives, a décidé de collaborer avec la galerie Bertrand Grimont et expose les oeuvres photographiques de Cyril Hatt

« …Cyril Hatt semble prendre un certain plaisir à jouer avec notre perception du volume. Il mène un travail dans lequel la photographie, envisagée comme un matériau, subit une série de détournements. Ainsi, ses images sont morcellées, éclatées ou reconstruites, grattées, griffées, déchirées et réagrafées. Depuis 2003, sa production s’oriente vers les volumes photographiques. Les objets photographiés,(…) sont reproduits à leur échelle en 3D, après avoir subit une série d’altérations et de montages. Il tente ainsi à recomposer des « paysages d’images»  dépossédés de leur fonction d’origine, rendus sensibles et détachés du ludique ou de l’anecdote. Paradoxalement bricolé et sophistiqué, le résultat est particulièrement troublant. Ces objets du quotidien n’ont finalement que leur fragilité à nous offrir. Mises en vitrine comme dans une boutique de chaussures ou un salon de démonstration automobile, ces oeuvres, objets de consommation- signes d’ostentation- mais aussi oeuvres d’art, sorte de ready made modifiés, nous confrontent à la fois à notre désir insatiable et à la vacuité de sens de la société de consommation.»  Nicolas Rosette

lanvin été 2009
lanvin été 2009
lanvin été 2009
[ la suite de l´article… ]

Du 6 mai au 20 juin 2009, 200 lapins envahissent le Printemps et les vitrines Marc Jacobs!

Le Cracking Art Group, c’est un groupe de six artistes fondé en 1993 liés par une même vision du monde, et qui ont déjà réalisé de nombreuses installations et expositions dans plusieurs villes et pays (Venise, Bruxelles, Prague…). Considérant que l’art a un impact social, Alex Angi, Kicco, Marco Véronèse, William Sweetlove, Renzo Nucara et Carlo Rizzetti entendent rendre compte de la société actuelle, « enregistrer et montrer des faits qui se sont produits» . D’où une expression artistique simple et optimiste, liée à la vague européenne du nouveau réalisme et qui puise son inspiration dans le pop’art, le dadaïsme ou l’Arte Povera. Le nom du groupe trouve son origine dans le procédé chimique permettant de transformer des matériaux organiques en matériaux synthétiques en cassant les molécules: le cracking. Les artistes utilisent principalement des dérivés de pétrole et de plastique, avec lesquels ils travaillent grâce à un procédé spécifique avec des machines élaborées sur mesure permettant un travail du plastique à 200 degrés. Après chaque installation, les oeuvres sont ainsi détruites et recyclées. Une technique qui va de pair avec les idées dont se réclame le groupe qui a même écrit un manifeste à l’instar du futurisme, de l’Arte Povera ou de la Transavantgarde. « Le monde est en danger. Seul le soleil doit encore servir de source de chaleur. Il faut supprimer tous les autres carburants» .

Printemps lapins du Cracking Art Group
Printemps lapins du Cracking Art Group

[ la suite de l´article… ]

Sculptures en gobelets de polystyrène agrafés d’Arnold Goron

isabelle marant mai 2007

1, rue Jacob, 75006 Paris

Dans le cadre de Nuit Blanche 2006, Franck Scurti circule dans l’univers sursaturé des signes médiatico-économiques de la vie de tous les jours. Chaque oeuvre est une mini-odyssée singulière qui interroge notre environnement sémantique et visuel.

Au 7, rue Laghouat, dans le 18ème arrondissement, Franck Scurti réinvestit une « dent creuse»  (terrain resté vacant après la destruction d’un immeuble) et joue avec les traces laissées par les appartements détruits. Donnant l’impression d’avoir progressivement glissé sur la façade, trois devantures de magasin sont reconstituées au ras du sol, irradiant une intense lumière. Ces enseignes commerciales produisent l’effet mystérieux d’une « rue dans la rue» .

nuit blanche octobre 2006 installation Franck Scurti

Installation « opiumup»  de Francis Denys à la Galerie Kunst-Zicht dans le cadre de l’exposition Re-animating the city – Part VI à Gant, Belgique.

Re-animating the City - Part VI Gant janvier 2006

vitrine Creative Commons License
Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-Noncommercial-Share Alike 2.0 France License.
L'actualité des vitrines des magasins de mode, luxe, beauté, enfant, etc. vous est proposée par Stéphanie Moisan.